Accompagnement de projets de recherches

Mémoires méditerranéenne a soutenu des projets portés par Françoise Lorcerie, directrice de recherche au CNRS (IREMAM).

En 2011 une demande de prêt a été adressée à l’ACSE (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité), organisme de soutien l’intégration des immigrés, pour financer une enquête auprès des lycéens marseillais (dossier CERFA).

L’enquête était ainsi présentée par Françoise Lorcerie :

 L’idée et le vécu de la citoyenneté en contexte pluraliste :

les lycéens de Marseille.

Deuxième volet, 2011.

Cette enquête s’inscrit dans le prolongement d’une précédente enquête passée en 2000 et 2001 dans 8 lycées publics de Marseille (1 LG, 3 LGT, 4 LP). Sous le thème englobant de la citoyenneté, elle visait à saisir comment les élèves des lycées de Marseille, toutes filières confondues, construisent leurs identités sociales et politiques. Quelque 1150 questionnaires avaient alors été recueillis et traités. Un rapport édité par l’IREMAM et plusieurs articles ont présenté les résultats de ce travail.

Dix ans après, dans un contexte de changement social accéléré, il paraît opportun d’actualiser l’enquête. Le thème central conservant son actualité, il est intéressant de prendre une nouvelle image des représentations des lycéens à cet égard, de sorte à pouvoir cerner les évolutions.

Le thème général de la citoyenneté couvre dans cette enquête la question complexe de la construction des identités sociales et politiques dans une société locale brassée de longue date par les immigrations. Dans le questionnaire, cette vaste question a été spécifiée en indicateurs en référence aux trois registres du lien social : le civisme (connaissances et pratiques), la civilité, et la sociabilité.

Il s’agit de tenter d’appréhender les logiques qui président à la façon dont les élèves se positionnent, individuellement et collectivement, comme membres du lycée, de la société locale, de la société nationale et de tout autre groupe.

Trois dimensions de variation sont systématiquement explorées :

  1.  distinction d’âge et de maturité scolaire : élèves en début de lycée / élèves en fin de lycée;
  2.  distinction sociale et socio-scolaire : élèves de lycée général et technologique / élèves de LP ;
  3. distinction ethno-sociale : élèves issus des immigrations non européennes / autres.

En restreignant l’enquête à Marseille, on vise à contrôler la variation locale du phénomène analysé. Cela empêche de généraliser tous les résultats à l’ensemble de la France. Mais cela permet de mieux repérer les facteurs de variation qui jouent à l’échelle locale : le local est plus complexe que l’image qu’on en donne parfois.

L’enquête se fait par questionnaires papier (une heure par classe), complétés éventuellement par des entretiens.

Le questionnaire a été passé dans trois établissements marseillais (450), puis traité par deux étudiantes stagiaires du DEUG MASS, à l’aide du logiciel Modalisa.

En 2013 une nouvelle fiche CERFA a été adressée à l’ACSE, sur la proposition de F. Lorcerie, pour soutenir l’édition de la thèse de Fabrice Dhume, soutenue à Aix en 2012 avec la mention TH Félicitations, sous le titre : « Entre l’école et l’entreprise, la discrimination ethnico-raciale dans les stages. Une sociologie publique de l’ethnicisation des frontières et de l’ordre scolaires ».

Le manuscrit, préparé en vue de l’édition chez Karthala dans la collection de l’IREMAM, a été accepté en janvier 2013 par la commission Publications de l’IREMAM, tout en souhaitant qu’un soutien complémentaire soit trouvé. Mémoires méditerranéennes a accepté d’être l’intermédiaire de cette demande à l’ACSE. Le crédit est attendu pour septembre 2013.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.