Archives par mot-clé : Maroc

Post Office Rabat Morocco - Sept 2014

Fonds Patrice de Mazières

C’est notre ami Jean-François Clément qui a orienté vers Mémoires méditerranéennes Madame Pauline de Mazières, épouse de l’architecte Patrice de Mazières, soucieuse de trouver une solution de conservation pérenne pour les archives de l’agence d’architecture de son mari.

Patrice de Mazières a exercé au Maroc de 1962 à 2013, associé dans les agences de Rabat et Casablanca à Abdeslem Faraoui jusqu’en 1998, puis seul jusqu’à sa cessation d’activité en 2013. Petit-fils d’Adrien Laforgue, le grand architecte de Rabat au temps du Protectorat, Patrice de Mazières a commencé son activité avec la reconstruction d’Agadir aux côtés de François Zevaco et Henry Tastemain.

En 50 ans il a mené à terme quelques 360 projets dont beaucoup de constructions publiques :  lycées, cliniques et hôpitaux, siège de la Caisse des Dépôts et de Garantie, Faculté de Médecine et Cité Universitaire à Rabat,  de nombreux hôtels ainsi que des immeubles d’habitation, des villas et des locaux d’entreprises ; son architecture, inspirée du fonctionnalisme, a souvent intégré des œuvres d’artistes contemporains.

Les archives complètes de cette activité sont conservées dans son agence de Rabat : rouleaux de calques, dossiers économiques, maquettes, constituent l’essentiel de ce fonds auquel s’ajoute une bibliothèque professionnelle.

Quantitativement cet ensemble représente quelques 30 ml de rayonnages, 8 ml de meubles à plans, 8 ml de livres et revues, une vingtaine de maquettes.

L’intérêt de ces archives est de conserver toutes les traces de l’activité professionnelle d’un des plus importants des architectes  marocains de la deuxième moitié du 20° siècle. Afin d’éviter la dégradation et la dispersion de ce rare témoignage de l’aménagement moderne du Maroc, Patrice de Mazières envisageait de déposer ses archives auprès d’une institution susceptible d’en assurer la conservation et la communication au public et prioritairement aux architectes ou étudiants en architecture d’Afrique du Nord.

Lors d’un passage à Rabat François Larbre a rencontré Monsieur et Madame de Mazières, a évalué l’importance de leur fonds d’archives, et les a mis en relation avec Jamaa Baïda le Directeur des Archives Nationales du Maroc. A ce jour (février 2019) le dépôt n’est pas encore effectif la famille peinant à se défaire des traces de l’activité d’une vie.

Illustration d’Andrew Nash -Post Office Rabat Morocco – Sept 2014. CCBY-SA 2.0

Exposition Théophile-Jean Delaye, illustrateur du Maroc (février-mai 2011)

Rue 002De 1924 à 1956, en même temps qu’il cartographiait le Maroc Théophile-Jean Delaye le dessinait, le peignait, illustrait des livres pour Arthaud. La rencontre entre ses héritiers et l’Ambassade de France au Maroc, favorisée par Mémoires méditerranéennes, a permis le montage d’une grande opération de coopération entre la famille, les éditions La Croisée des chemin et la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc : de février à mai 2011 une grande exposition sur l’ensemble de l’œuvre graphique et picturale de Delaye était présentée à la BNRM à Rabat en même temps qu’un beau livre « Théophile-Jean Delaye illustrateur du Maroc » était coédité par La Croisée des chemins à Casablanca et Atlantica-Séguier à Paris.

Casbah 046Souks 001

Article rédigé par François Larbre